Des articles

Cinq cités perdues légendaires qui n'ont jamais été retrouvées

Cinq cités perdues légendaires qui n'ont jamais été retrouvées



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'histoire de l'Atlantide est l'une des histoires les plus connues et les plus durables d'une cité perdue, qui aurait été engloutie par la mer et perdue à jamais. Pourtant, l'histoire de l'Atlantide n'est pas unique, car d'autres cultures ont des légendes similaires de masses continentales et de villes qui ont disparu sous les vagues, ont été perdues sous les sables du désert ou ensevelies sous des siècles de végétation. De l'ancienne patrie des Aztèques aux villes d'or et de richesses de la jungle, nous examinons cinq cités perdues légendaires qui n'ont jamais été retrouvées.

Percy Fawcett et la cité perdue de Z

Depuis que les Européens sont arrivés pour la première fois dans le Nouveau Monde, il y a eu des histoires d'une légendaire ville d'or dans la jungle, parfois appelée El Dorado. Conquistador espagnol, Francisco de Orellana fut le premier à s'aventurer le long du Rio Negro à la recherche de cette ville légendaire. En 1925, à l'âge de 58 ans, l'explorateur Percy Fawcett s'est rendu dans les jungles du Brésil pour trouver une mystérieuse cité perdue qu'il a appelée « Z ». Lui et son équipe disparaîtraient sans laisser de trace et l'histoire deviendrait l'une des plus grandes nouvelles de son époque. Malgré d'innombrables missions de sauvetage, Fawcett n'a jamais été retrouvé.

En 1906, la Royal Geographical Society, une organisation britannique qui parraine des expéditions scientifiques, invite Fawcett à arpenter une partie de la frontière entre le Brésil et la Bolivie. Il a passé 18 mois dans la région du Mato Grosso et c'est au cours de ses différentes expéditions que Fawcett est devenu obsédé par l'idée de civilisations perdues dans cette région. En 1920, Fawcett est tombé sur un document à la Bibliothèque nationale de Rio De Janeiro appelé Manuscrit 512. Il a été écrit par un explorateur portugais en 1753, qui prétendait avoir trouvé une ville fortifiée au cœur de la région du Mato Grosso de la forêt amazonienne, rappelant de la Grèce antique. Le manuscrit décrivait une ville perdue et chargée d'argent avec des bâtiments à plusieurs étages, des arches de pierre élancées, de larges rues menant vers un lac sur lequel l'explorateur avait vu deux Indiens blancs dans un canoë. Fawcett a appelé cela la cité perdue de Z.

En 1921, Fawcett entreprend la première de ses nombreuses expéditions pour trouver la cité perdue de Z, mais son équipe est souvent gênée par les difficultés de la jungle, des animaux dangereux et des maladies endémiques. La recherche finale de Percy pour Z a abouti à sa disparition complète. En avril 1925, il tenta une dernière fois de retrouver Z, cette fois mieux équipé et mieux financé par des journaux et des sociétés dont la Royal Geographic Society et les Rockefeller. Dans sa dernière lettre à la maison, renvoyée par l'intermédiaire d'un membre de l'équipe, Fawcett a envoyé un message à sa femme Nina et a proclamé "Nous espérons traverser cette région dans quelques jours... Vous n'avez pas à craindre un échec." Ce devait être la dernière fois que quelqu'un entendrait parler d'eux à nouveau.

Alors que la cité perdue de Fawcett, Z, n'a jamais été retrouvée, de nombreuses villes anciennes et vestiges de sites religieux ont été découverts ces dernières années dans les jungles du Guatemala, du Brésil, de la Bolivie et du Honduras. Avec l'avènement de la nouvelle technologie de numérisation, il est possible qu'une ville ancienne qui a stimulé les légendes de Z soit un jour retrouvée.

La cité perdue d'Aztlan - Patrie légendaire des Aztèques

Le peuple aztèque du Mexique a créé l'un des empires les plus puissants des Amériques antiques. Alors que l'on en sait beaucoup sur leur empire situé là où se trouve la ville actuelle de Mexico, on en sait moins sur le tout début de la culture aztèque. Beaucoup considèrent l'île disparue d'Aztlan comme l'ancienne patrie où le peuple aztèque a commencé à se former en tant que civilisation avant sa migration vers la vallée de Mexico. Certains pensent que c'est une terre mythique, semblable à l'Atlantide ou à Camelot, qui vivra à travers la légende mais ne sera jamais trouvée dans l'existence physique. D'autres pensent qu'il s'agit d'un véritable emplacement physique qui sera un jour identifié. Les recherches pour la terre d'Aztlan se sont étendues de l'ouest du Mexique, jusqu'aux déserts de l'Utah, dans l'espoir de trouver l'île légendaire. Cependant, ces recherches ont été infructueuses, car l'emplacement - et l'existence - d'Aztlan restent un mystère.

La formation de la civilisation à Aztlan vient de la légende. Selon la légende nahuatl, il y avait sept tribus qui vivaient autrefois à Chicomoztoc - "le lieu des sept grottes". Ces tribus représentaient les sept groupes Nahua : Acolhua, Chalca, Mexica, Tepaneca, Tlahuica, Tlaxcalan et Xochimilca (différentes sources fournissent des variations sur les noms des sept groupes). Les sept groupes, étant de groupes linguistiques similaires, ont quitté leurs grottes respectives et se sont installés en un seul groupe près d'Aztlan.

Le mot Aztlan signifie « la terre au nord ; la terre d'où nous, les Aztèques, sommes venus. On dit que finalement, les habitants d'Aztlan sont devenus connus sous le nom d'Aztèques, qui ont ensuite migré d'Aztlan vers la vallée de Mexico. La migration aztèque d'Aztlan à Tenochtitlán est une pièce très importante de l'histoire aztèque. Il a commencé le 24 mai 1064, qui était la première année solaire aztèque.

À ce jour, l'existence réelle d'une île connue sous le nom d'Aztlan n'a pas été confirmée. Beaucoup ont cherché la terre, dans l'espoir d'avoir une meilleure compréhension de l'origine des Aztèques, et peut-être une meilleure compréhension de l'histoire mexicaine ancienne. Cependant, comme d'autres cités perdues, il n'est pas clair si Aztlan sera un jour retrouvé.

La Terre Perdue de Lyonesse – Ville légendaire au fond de la mer

Dans la légende arthurienne, Lyonesse est la patrie de Tristan, issue de l'histoire légendaire de Tristan et Iseult. La terre mythique de Lyonesse est maintenant appelée la «terre perdue de Lyonesse», car elle aurait finalement sombré dans la mer. Cependant, le conte légendaire de Tristan et Iseult montre que Lyonesse est connu pour plus que de s'enfoncer dans l'océan, et qu'il a eu une présence légendaire alors qu'il restait au-dessus du sol. Alors que Lyonesse est principalement mentionné dans les histoires de légendes et de mythes, certains pensent qu'il s'agit d'une ville bien réelle qui a sombré dans la mer il y a de nombreuses années. Avec un lieu aussi légendaire, il peut être difficile de déterminer où se termine la légende et où commence la réalité.

Il y a quelques variations dans les légendes qui entourent le naufrage du pays. Avant son naufrage, Lyonesse aurait été assez grand, contenant cent quarante villages et églises. Lyonesse aurait disparu le 11 novembre 1099 (bien que certains contes utilisent l'année 1089, et certains remontent au 6ème siècle). Très soudainement, la terre a été inondée par la mer. Des villages entiers ont été engloutis, et les gens et les animaux de la région se sont noyés. Une fois recouverte d'eau, la terre n'a jamais réapparu. Bien que les contes arthuriens soient légendaires, certains pensent que Lyonesse était autrefois un endroit très réel rattaché aux îles Scilly à Cornwall, en Angleterre. Les preuves montrent que le niveau de la mer était considérablement plus bas dans le passé, il est donc très possible qu'une zone qui contenait autrefois un établissement humain en surface se trouve maintenant sous le niveau de la mer. En effet, des pêcheurs près des îles Scilly racontent qu'ils ont récupéré des morceaux de bâtiments et d'autres structures dans leurs filets de pêche. Ces histoires n'ont jamais été étayées et sont considérées par certains comme de grandes histoires.

Des contes légendaires de Tristan et Iseult, à la bataille finale d'Arthur avec Mordred, aux histoires d'une ville engloutie par la mer, les contes de Lyonesse évoquent un vaste éventail de pensées et d'émotions par ceux qui souhaitent en savoir plus sur ce légendaire ville, et qui aiment croire que ses contes légendaires sont fondés sur une ville perdue bien réelle.

À la recherche de l'Eldorado – La cité d'or perdue

Pendant des centaines d'années, les chasseurs de trésors et les historiens ont recherché l'El Dorado, la cité perdue de l'or. L'idée d'une ville remplie d'or et d'autres richesses a un attrait naturel, attirant l'attention d'individus du monde entier dans l'espoir de découvrir le trésor ultime et une merveille ancienne. Malgré de nombreuses expéditions dans toute l'Amérique latine, la cité de l'or reste une légende, sans aucune preuve physique pour étayer son existence.

Les origines d'El Dorado viennent des contes légendaires de la tribu Muisca. À la suite de deux migrations – une en 1270 av. J.-C. et une entre 800 et 500 av. J.-C., la tribu Muisca a occupé les régions de Cundinamarca et de Boyacá en Colombie. Selon la légende, telle qu'elle est écrite dans "El Carnero" de Juan Rodriguez Freyle, les Muisca pratiquaient un rituel pour chaque roi nouvellement nommé qui impliquait de la poussière d'or et d'autres trésors précieux.

Lorsqu'un nouveau chef était nommé, de nombreux rituels avaient lieu avant qu'il ne prenne son rôle de roi. Au cours de l'un de ces rituels, le nouveau roi serait amené au lac Guatavita, où il serait déshabillé et recouvert de poussière d'or. Il serait placé sur un radeau très décoré, avec ses serviteurs et des tas d'or et de pierres précieuses. Le radeau serait envoyé au centre du lac, où le roi laverait la poussière d'or de son corps, tandis que ses serviteurs jetteraient les pièces d'or et les pierres précieuses dans le lac. Ce rituel était conçu comme un sacrifice au dieu de la Muisca. Pour les Muisca, « El Dorado » n'était pas une ville, mais le roi au centre de ce rituel, également appelé « le Doré ». Alors qu'El Dorado est censé faire référence au Doré, le nom est désormais devenu synonyme de la cité perdue de l'or et de tout autre endroit où l'on peut rapidement s'enrichir.

En 1545, les conquistadores Lázaro Fonte et Hernán Perez de Quesada tentèrent de drainer le lac Guatavita. Ce faisant, ils trouvèrent de l'or le long de ses rives, alimentant leur soupçon que le lac contenait un trésor de richesses. Ils ont travaillé pendant trois mois, avec des ouvriers formant une chaîne de seaux, mais ils ont été incapables de drainer suffisamment le lac pour atteindre des trésors au plus profond du lac. En 1580, une autre tentative de drainage du lac a été faite par l'entrepreneur Antonio de Sepúlveda. Une fois de plus, diverses pièces d'or ont été trouvées le long des rives, mais le trésor au fond du lac est resté caché. D'autres recherches ont été menées sur le lac Guatavita, avec des estimations selon lesquelles le lac pourrait contenir jusqu'à 300 millions de dollars en or, sans aucune chance de trouver les trésors. Toutes les recherches ont été interrompues lorsque le gouvernement colombien a déclaré le lac zone protégée en 1965. Néanmoins, la recherche d'El Dorado se poursuit, même sans la possibilité de rechercher le lac Guatavita. Les légendes de la tribu Muisca, le Doré et leur sacrifice rituel de trésors se sont transformés au fil du temps en conte d'aujourd'hui d'El Dorado, cité d'or perdue.

Les villes perdues du désert de Dubaï : l'histoire cachée

Dubaï cultive une image ultra-moderne d'architecture éblouissante et de richesse sans effort. Pourtant, ses déserts cachent des villes oubliées et une histoire cachée qui révèlent comment ses premiers habitants se sont adaptés et ont surmonté les changements climatiques dramatiques du passé.

L'une des villes perdues les plus célèbres d'Arabie - d'autant plus que les historiens ont su qu'elle existait à partir de documents écrits mais n'ont tout simplement pas pu la trouver - est la ville médiévale de Julfar. Abritant le légendaire marin arabe Ahmed ibn Majid, ainsi que le prétendu Sindbad le marin, Julfar a prospéré pendant mille ans avant de tomber en ruine et de disparaître de la mémoire humaine pendant près de deux siècles. Contrairement à d'autres villes du désert, Julfar était un port prospère, en fait la plaque tournante du commerce arabe du sud du Golfe au Moyen Âge.

Julfar était connu pour être quelque part sur la côte du golfe Persique au nord de Dubaï, mais le site réel n'a été trouvé par les archéologues que dans les années 1960. Les premiers signes de peuplement trouvés sur le site datent du 6ème siècle, époque à laquelle ses habitants faisaient déjà du commerce aussi loin que l'Inde et l'Extrême-Orient de manière routinière.

Les 10e au 14e siècles ont été un âge d'or pour Julfar et pour le commerce et la navigation arabes à longue distance, les navigateurs arabes voyageant régulièrement à l'autre bout du monde. Les Arabes avaient navigué dans les eaux européennes bien avant que les Européens ne parviennent à naviguer dans l'océan Indien et dans le golfe Persique, par exemple. En tant que base principale de ces voyages et de ce commerce, Julfar était la ville la plus grande et la plus importante du sud du golfe pendant plus de mille ans. Les marchands arabes effectuaient régulièrement le gigantesque voyage en mer de dix-huit mois jusqu'en Chine et faisaient le commerce de presque tout ce qui était imaginable.

Un centre commercial aussi précieux attira cependant l'attention constante des puissances rivales. Les Portugais ont pris le contrôle au XVIe siècle, époque à laquelle Julfar était une ville importante d'environ 70 000 habitants. Un siècle plus tard, les Perses s'en emparèrent pour le perdre en 1750 au profit de la tribu Qawasim de Sharjah qui s'installa à côté à Ras al-Khaimah, qu'ils continuent de régner à ce jour, laissant le vieux Julfar se dégrader progressivement jusqu'à son les ruines sont devenues oubliées parmi les dunes de sable côtières. Aujourd'hui, la majeure partie de Julfar reste vraisemblablement encore cachée sous les dunes tentaculaires au nord de Ras al-Khaimah. – avec l'aimable autorisation de David Millar

Par : Joanna Gillan


Vidéo : 5 villes légendaires « perdues » qui pourraient être réelles

En tant que participant au programme d'associés d'Amazon Services LLC, ce site peut gagner des revenus grâce aux achats éligibles. Nous pouvons également gagner des commissions sur les achats effectués sur d'autres sites Web de vente au détail.

Une excellente vidéo qui examine 5 endroits profondément discutés de villes perdues et oubliées. ‘Shambala,’ ‘Lost City of Z,’ ‘White City’ ou ‘Lost City of the Monkey God’… n’étaient-ils qu’une légende ? Ou est-il possible qu'ils aient existé dans un passé lointain ?

L'histoire traditionnelle est remplie d'histoires incroyables de villes perdues et de civilisations oubliées qui existaient avant l'histoire écrite. Cependant, ces civilisations et ces puissants empires sont-ils le produit de mythes et de légendes ? Ou y a-t-il une possibilité que certains d'entre eux aient réellement existé sur Terre ?

Pendant des siècles, les archéologues du monde entier ont recherché ces empires et civilisations perdus dans le monde entier, de l'Amérique du Sud, de l'Amérique centrale, de l'Afrique à l'Asie. De nombreux contes parlent de villes perdues qui portent des noms exotiques tels que ‘Shambala,’ ‘Atlantis,’ ‘Lemuria,’ ‘El Dorado’ et la ‘City of the Monkey God’ parmi beaucoup d'autres.

Pendant des siècles, les récits de ces empires perdus ont été considérés comme de la mythologie par les érudits traditionnels, mais au cours des dernières décennies, de nombreuses indications suggèrent que leur existence pourrait ne pas être simplement du folklore.

Au cours de la dernière décennie seulement, tant de découvertes archéologiques ont été faites que nous sommes obligés de commencer à réécrire nos livres d'histoire. La découverte de l'ancienne ville d'Héraklion (submergée au large des côtes de l'Égypte moderne) prouve à elle seule que de nombreuses villes « mythologiques » du passé se sont avérées être une réalité.

Cependant, des découvertes similaires remontent à des centaines d'années. Selon les historiens, le royaume du Saguenay a été révélé aux forces coloniales françaises par un chef iroquois capturé qui parlait d'une ville du Canada moderne gouvernée par des peuples nordiques extrêmement riches. On croyait que cette histoire était un mensonge, fabriqué par les Amérindiens emprisonnés. Cependant, en 1960, des chercheurs ont découvert une colonie viking à Terre-Neuve, qui, selon l'analyse, a été construite quelque 500 ans avant que Colomb ne découvre le continent. La découverte de 1960 a prouvé que les histoires des Amérindiens étaient correctes.

De nombreux contes parlent de villes perdues qui portent des noms exotiques tels que ‘Shambala,’ ‘Atlantis,’ ‘Lemuria,’ ‘El Dorado’ et la ‘City of the Monkey God’ parmi beaucoup d'autres. Crédit d'image

Cependant, comme nous l'avons mentionné précédemment, un nombre important de villes et de cultures perdues commencent à refaire surface de l'ombre, principalement grâce à la technologie du 21e siècle.

La "Cité perdue de Z" est une autre ville "mythique" qui existerait quelque part dans les vastes régions de l'Amazonie. Il n'y a pas si longtemps, des images satellites ont révélé des structures mystérieuses et inconnues auparavant qui ont commencé à émerger, principalement en raison de la déforestation, à la frontière entre le Brésil et la Bolivie.

Récemment, une autre civilisation perdue a été découverte dans la jungle hondurienne. Actuellement, les chercheurs fouillent le site archéologique avec des pyramides en terre, des places et une cache d'artefacts en pierre situés dans la région reculée de Mosquitia, dans l'est du Honduras. Les chercheurs ont même envisagé la possibilité que ce site archéologique soit connecté à la « Ville Blanche » ou à la « Cité perdue du dieu singe ».

Cependant, de nombreux autres sites incroyables sur notre planète attendent d'être découverts et étudiés par les archéologues. Beaucoup d'entre eux offriront un aperçu des périodes perdues de notre histoire, reconstitueront notre gigantesque puzzle que les érudits traditionnels appellent l'histoire moderne.

La vidéo suivante créée par l'utilisateur de YouTube Sombre5 se penche sur cinq lieux profondément discutés et examine s'il y a ou non d'autres mystères à découvrir, qui nous aideront à reconstituer notre passé et à comprendre la véritable origine de notre civilisation.


5 villes légendaires perdues qui n'ont jamais été trouvées

En tant que participant au programme d'associés d'Amazon Services LLC, ce site peut gagner des revenus grâce aux achats éligibles. Nous pouvons également gagner des commissions sur les achats effectués sur d'autres sites Web de vente au détail.

Qui n'aime pas une bonne histoire d'aventure? Et qui n'aime pas les films d'Indiana Jones, n'est-ce pas ? Et ne serait-ce pas génial de retrouver Atlantis un jour ?

Malgré le fait que l'Atlantide soit peut-être l'une des villes anciennes « perdues » les plus connues, il existe de nombreux autres endroits aussi mystérieux et étonnants que l'Atlantide.

Dans cet article, j'invite à me rejoindre pour explorer cinq des anciennes cités légendaires perdues qui ont échappé aux experts pendant des siècles.

La cité perdue de Z

En avril 1925, lorsque Percy Fawcett, un explorateur et archéologue britannique, fut initié à une aventure dans la jungle brésilienne dont il ne reviendrait jamais.

Fawcett partit à la recherche d'une cité perdue, qu'il nomma Z, quelque part dans le Mato Grosso, au Brésil.

Fawcett n'est jamais revenu du voyage, et rien n'a été entendu de lui ou de ses compagnons qui de Cuiabá se sont rendus à Alto Xingu, un affluent sud-est du fleuve Amazone.

La source sur laquelle il a construit le rêve de trouver une ville légendaire dans la jungle brésilienne, une sorte d'Eldorado, est le Manuscrit 512 conservé à la Bibliothèque nationale de Rio de Janeiro.

Le manuscrit 512 était un document écrit par un explorateur portugais en 1753 dans lequel il avait découvert une ville fortifiée aux confins de la région du Mato Grosso rappelant la conception des villes de la Grèce antique.

Ce n'était pas la première fois que Fawcett s'embarquait dans une expédition pour trouver la cité perdue de Z mais c'était la sienne définitive.

À ce jour, tout comme Atlantis, la légendaire cité perdue de Z reste un mystère profond, et de nombreux experts soutiennent qu'elle n'existe que dans la légende.

Plus qu'une simple cité perdue, Shambala doit être un royaume puissant.

Parfois appelé Shangri-La, Shambala occupe une place importante dans les traditions bouddhistes hindoue et tibétaine.

On dit que le royaume a exactement la même forme qu'une fleur de lotus à huit pétales entourée d'une série de montagnes de neige. Au centre se trouve le palais du roi de Shambala qui gouvernait depuis la ville appelée Kalapa. Shambhala est aussi souvent appelé Shangri-La dans certains textes.

Des textes hindous tels que le Vishnu Purana (4.24) mentionnent le village Shambhala comme le lieu de naissance de Kalki, l'incarnation finale de Vishnu, qui inaugurera un nouvel âge d'or (Satya Yuga).

Chute des anciens – Images Bluesky. Crédit d'image : Léon Tukker. Publié avec autorisation.

Le lieu d'origine légendaire de l'une des civilisations anciennes les plus importantes du continent américain, les Aztèques, n'a jamais été retrouvé.

Aztlan est comme une Atlantide américaine, et certains auteurs se sont même aventurés et ont dit que cela pourrait être l'Atlantide que nous recherchons.

Aztlan était la patrie des Aztèques, d'où ils sont partis pour construire leur puissant empire avec une capitale dans ce qui est maintenant la ville de Mexico.

Selon différentes théories, cette cité perdue est située quelque part en Amérique du Nord, certains auteurs affirmant qu'Aztlan existait dans l'Utah d'aujourd'hui.

Aztlan, dont le nom signifie « la terre au nord » ou « le lieu de la blancheur », n'a jamais été retrouvé. Mais les Annales de Tlatelolco situent la migration des Aztèques d'Aztlan à Tenochtitlan le 24 mai 1064, première année du calendrier solaire aztèque.

La cité perdue d'Eldorado

Après Atlantis, je pense que la légende d'El Dorado est l'une des plus connues aujourd'hui.

En fait, la recherche de la cité perdue de l'or était ce qui a motivé de nombreux conquistadores à parcourir des milliers de kilomètres à travers des terrains inhospitaliers en Amérique du Sud, à la recherche d'une ville qui, selon les témoignages, était entièrement faite d'or.

Le mythe d'El Dorado était associé à un souverain qui se baignait dans l'or chaque matin et se lavait la nuit dans un lac sacré, le lac de Guatavita, dans lequel toutes les richesses étaient déposées.

Bien qu'en réalité, le mythe était en fait une cérémonie du peuple colombien Muisca, réalisée depuis l'Antiquité.

En 1541, Francisco de Orellana fut le premier conquérant européen à traverser le fleuve Amazone, fouetté par la recherche de l'El Dorado.

Plus tard, Sir Walter Raleigh, en 1594, est parti pour la première fois dans sa recherche et dans deux de ses voyages, il a échoué.

Personne n'a trouvé la ville légendaire et, tout comme Atlantis et Aztlan, beaucoup pensent qu'il ne s'agit que d'un mythe.

Crédit d'image : Léon Tukker. Publié avec autorisation.

Camelot est le nom de la forteresse et du royaume du légendaire roi Arthur, d'où il a livré de nombreuses batailles qui ont marqué sa vie.

Tout comme pour d'autres villes et lieux célèbres, l'emplacement exact de Camelot reste un mystère, et de nombreux chercheurs ont soutenu que Camelot est entièrement une œuvre de fiction et non réelle.

Les histoires le localisent quelque part en Grande-Bretagne et l'associent parfois à de vraies villes, bien que son emplacement exact ne soit pas révélé.

La ville fut introduite pour la première fois dans les romans français du XIIe siècle. La cour d'Arthur à Camelot est mentionnée pour la première fois dans le poème de Chrétien Lancelot, le chevalier de la charrette, datant des années 1170, bien qu'il n'apparaisse pas dans tous les manuscrits.

Camelot finit par être décrite comme la capitale fantastique du royaume d'Arthur et un symbole du monde arthurien.

Puisque l'emplacement de Camelot reste un mystère, la vérité à son sujet, si elle existait, reste une énigme.

Crédit d'image présenté : Leon Tukker. Publié avec autorisation.


Top 10 des mondes perdus légendaires

Pendant des millénaires, les voyageurs ont raconté des histoires de mondes perdus fabuleux et des légendes de royaumes cachés. Beaucoup de ces histoires survivent à ce jour. Les premiers récits d'excursions incroyables vers des royaumes et des civilisations jamais vus auparavant se sont développés à une époque où beaucoup était inconnu et où tout semblait possible. De l'histoire de l'Atlantide de Platon aux contes de Mandeville sur les hommes à tête de chien, les sociétés qui ont ingéré ces légendes n'ont trouvé aucune bonne raison de douter de leur vérité.

Même lorsque Gulliver&rsquos Travels a été publié en 1726, de nombreuses régions du monde, telles que l'Australie, l'Afrique, l'Amérique du Sud et une grande partie de l'Asie, sont restées en partie inconnues. Pas plus tard qu'au milieu du XIXe siècle, les romances de & ldquolost world & rdquo ont explosé à travers les contes de Jules Verne, H. Rider Haggard, Arthur Conan Doyle et H. G. Wells &ndash alors même qu'il devenait clair que les lieux de leurs histoires n'avaient jamais existé. Aujourd'hui, malheureusement, l'attrait de ces romances s'est estompé, mais l'attrait de ces légendes, bien que dormant, reste dans nos cœurs et notre psyché collective, prêts à entraîner une autre génération vers une vie d'aventure.

La Lémurie, ou Mu, est un continent qui aurait été englouti par la mer et se trouverait maintenant sous l'océan Indien ou Pacifique. La célèbre théosophe Madame Blavatsky a affirmé que les Lémuriens étaient des géants semblables à des singes qui avaient le don de télépathie. Dans un livre intitulé &ldquoThe Lost Continent of Mu&rdquo, un écrivain a affirmé que toute l'humanité a ses origines à Mu, qui s'étendait autrefois d'Hawaï à l'île de Pâques et aux Fidji. Soi-disant, il a été complètement détruit il y a 12 000 ans par un énorme tremblement de terre et a coulé dans la mer.

Aujourd'hui, le groupe Stelle aux USA prétend descendre des Lémuriens. Selon ce groupe, les Lémuriens se sont échappés de la terre à la suite de la catastrophe, et ils ont depuis guidé les destinées de groupes choisis comme eux.

Les conquistadores espagnols du XVIe siècle ont fouillé les Amériques du Nord à la recherche des sept villes légendaires de Cibola et légendaires pour leur richesse et leur éclat. Cibola était peut-être lié à Aztlan, le pays des sept grottes d'où les Aztèques auraient émigré au Mexique. Antonio de Mendoza, vice-roi de Nouvelle-Espagne, envoya la première expédition à la recherche de ces cités perdues en 1539, après qu'un certain moine eut affirmé les avoir aperçues à l'horizon.

En 1540, un deuxième corps expéditionnaire est envoyé, sous le commandement de Francisco de Coronado. En rencontrant le peuple Hopi, les Espagnols ont appris que la tribu attendait depuis des siècles le retour du frère blanc, Pahana. Le groupe d'Espagnols a exploré jusqu'au Texas, mais n'a pu trouver aucune des légendaires villes dorées. Cette légende est comparable à celle d'El Dorado.

&ldquoShambala&rdquo est le nom sanskrit d'une terre mystique, située entre des montagnes enneigées, avec une ville dorée en son centre. Il a été recherché presque partout. Du désert de Gobi au Tibet, de l'Afghanistan aux montagnes de Kun Lun en Chine, les explorateurs ont écumé &ndash mais en vain. Des expéditions ont parfois disparu sans laisser de trace. Apparemment, on peut survoler Shambala dans un avion et le manquer, car ses frontières sont soigneusement gardées et protégées de toute vue.

En 1928, Nicholas Roerich, le créateur du ballet Stravinsky du Sacre du Printemps, fut informé par un lama que Shambala appartenait à une autre dimension, et que seuls ceux qui sont spirituellement préparés pourront le trouver &ndash car il est perdu et retrouvé, entièrement dans l'esprit. Roerich a également rencontré un mystérieux lama sur la route Darjeeling-Ghum en Inde, et des moines lui ont dit plus tard que ce lama était originaire de Shambala.

Les légendes nous disent qu'Agharti est un monde souterrain, relié aux quatre coins de la terre via un réseau de tunnels complexe. Décrivant une terre habitée par des gens pacifiques et doux, qui essaient d'atténuer l'exubérance des gens vivant au-dessus du sol, le mythe semble être très ancien.

Platon a parlé de tunnels larges et étroits situés sous la terre, gouvernés par un souverain merveilleux qui siège au centre de la terre. Quelques centaines d'années plus tard, Pline a mentionné des personnes qui ont fui sous terre après la ruine d'Atlantis. Certains traditionalistes ésotériques prétendent encore qu'Agharti existe vraiment. Selon ces croyants, les Atlantes se sont enfuis en Asie, où ils ont creusé un tunnel sous l'Himalaya, attendant patiemment le jour où ils pourraient à nouveau émerger pour régner sur le monde.

Les Européens ont nourri une fascination de longue date pour un pays mythique, censé être situé quelque part au-dessus de l'océan Occidental infranchissable. Une légende irlandaise nous parle de Hy-Brasil, une île couverte de brume, qui ne peut être vue qu'une fois tous les sept ans, mais jamais atteinte. Les expéditions quittaient Bristol dans les années 1480, mais elles revenaient toujours sans preuve de l'île légendaire.

En 1674, un capitaine du nom de John Nisbet a affirmé qu'il avait vu l'île lors d'un voyage entre l'Irlande et la France. Il a déclaré que l'île était habitée par de grands lapins noirs et un magicien qui vivait dans un château de pierre. Ces derniers temps, cependant, il a été suggéré que Hy-Brasil est en fait Porcupine Bank, un haut-fond qui existe réellement et peut être trouvé à 200 kilomètres à l'ouest de l'Irlande.

La maison de Sir Tristan, l'un des légendaires chevaliers de la table ronde du roi Arthur, Lyonesse est un pays de la légende arthurienne qui serait situé près des Cornouailles, bien que son emplacement exact n'ait jamais été précisé. On dit qu'elle a coulé sous la mer, tout comme la ville d'Ys selon les contes celtiques. Lord Tennyson a décrit Lyonesse comme le site de la bataille finale d'Arthur, au cours de laquelle il a été mortellement blessé.

Comme la légende du naufrage du Lyonesse apparaît à la fois dans la mythologie cornique et bretonne, il a été suggéré que l'histoire représente un exemple extraordinaire de mémoire populaire et la tradition de l'histoire orale, on pense que l'histoire pourrait avoir ses origines dans l'inondation historique de la Îles de Sicile et baie de Mount&rsquos, près de Penzance. Aujourd'hui, Lyonesse est fermement enracinée dans les traditions de Cornouailles, donc la lier aux îles Scilly semble l'étape la plus logique. Autour du continent, on peut encore trouver les restes fossilisés d'une forêt ancienne, où l'on trouve également des hêtres portant encore des noix.

Cantre&rsquor Gwaelod &ndash le Gallois Atlantis &ndash est un ancien royaume englouti légendaire qui aurait été situé dans la zone entre l'île de Ramsey et l'île de Bardsley, à l'ouest du Pays de Galles. Ce royaume figure dans le folklore, la littérature et la chanson, et on pense qu'il se trouve sous les eaux de la baie de Cardigan. Le mythe le plus populaire affirme que la terre était fortifiée contre la mer par une digue. Un prince appelé Seithenyn, décrit comme un ivrogne et un coureur de jupons, était responsable de la digue, et en raison de sa négligence, la mer a balayé les portes et a ruiné la terre. Même s'il n'y a aucune preuve physique fiable que Cantre&rsquor Gwaelod se trouve sous la baie, il y a eu plusieurs observations rapportées d'habitations humaines englouties, de murs de pierre et de chaussées.

Lorsque les Espagnols envahirent le Mexique au XVIe siècle, ils entendirent la rumeur d'une ville fabuleuse pavée d'or, gouvernée par un prêtre-roi appelé El-Dorado, ou le roi doré, dont le corps serait recouvert d'or en poudre. Francisco Pizarro a envahi le Pérou et a submergé la civilisation inca avec une série de meurtres, de tromperies et de malhonnêtes. Il a finalement trouvé de l'or, mais cela ne lui a servi à rien et il a été assassiné en 1541.

Même s'il existe certains faits à l'appui de cette légende, aucune preuve réelle n'existe d'« El Dorado », et plus tard, il s'est installé dans la tradition mythique en tant que lieu des Amériques où se trouvait une ville d'or. Des siècles plus tard, le Nouveau Monde était toujours pillé et ses habitants assassinés, alors que les Européens poursuivaient leur recherche de la ville légendaire. Même aujourd'hui, beaucoup croient encore que la ville existe, attendant d'être trouvée par le bon aventurier au bon moment.

La plupart des chercheurs pensent qu'Avalon est dérivé du mot gallois afal, qui signifie pomme. C'est une île légendaire, l'endroit où l'épée du roi Arthur Excalibur (Caliburnus) a été forgée, et où Arthur a ensuite été emmené après la bataille de Camlann pour récupérer. Dans les légendes galloises, cornouailles et bretonnes, Arthur n'est jamais mort et selon ces traditions, il reviendra pour diriger à nouveau son peuple. Avalon est devenu associé à Glastonbury en 1190, lorsque des moines de l'abbaye de Glastonbury ont affirmé avoir trouvé les restes d'Arthur et de sa reine. Les écrits de Gerald of Wales prétendaient que Glastonbury était autrefois appelée l'île d'Avalon. Centuries ago, the area was also called Ynys Gutrin, which in Welsh means &ldquoIsland of Glass&rdquo &ndash and from these words, the invading Saxons later provided us with the place-name &lsquoGlastingebury&rsquo.

Perhaps the most famous lost city on this list, we all know of Atlantis&rsquos demise 10,000 years ago, destroyed in one night by earthquakes and a flood. Several researchers claim that Atlantis really existed &ndash that the empire embraced parts of Africa, Asia, Europe, and the Americas. Others firmly believe the Atlantean survivors were responsible for the construction of Stonehenge and the pyramids. According to Plato, Atlantis was ruled by ten kings the royal palace had hot and cold running water and the largest temple on the central island was dedicated to Poseidon and Cleito.

Most believers claim that proof lies in the island Antilia, which can be seen on 15th century Portuguese charts &ndash supposedly the actual Atlantis that disappeared beneath the sea. Others believe that Plato mythologized what was actually a real event: that the historical eruption of Thera, which destroyed the Minoan culture of Crete, is the genuine basis for the Atlantis myth. Since each researcher firmly holds on to their own theory, all we can hope to do is study the material on the subject, and come to our own conclusions about this riveting topic &ndash until Atlantis itself is found.


10 Legendary Lost Cities That Have Actually Been Found

There are many tales of lost cities and forgotten civilizations. Everyone knows the story of Atlantis – the advanced civilization that disappeared in the ocean. But not everyone is aware of the similar legends other cultures tell of their own lost cities – ones that were buried under the desert sand, or overgrown by dense vegetation in the jungle. While many of these stories were considered fiction, an increasing number of archeological discoveries have revealed these legends were more than mere myths- leaving us wondering how many more lost cities might just be awaiting discovery. We may never find the underwater grave of Atlantis, the golden streets of El Dorado, or the peaceful mountains of Shangri-La, but we have found the following 10 lost cities. Starting the countdown with number 10, here are the most spectacular lost cities archaeologists have uncovered.


5. Bonhomme Richard

Bonhomme Richard battling Serapis.

Few Continental Navy ships chalked up a more distinguished combat record than Bonhomme Richard. A French donation to the Patriot cause, the aging frigate set sail in 1779 under Captain John Paul Jones and proceeded to capture 16 British vessels in a matter of weeks. On September 23, it squared off against the HMS Serapis in a ferocious battle off the northeast coast of England. Brushing off an early call to surrender with the immortal words “I have not yet begun to fight,” Jones rallied his men and successfully captured Serapis after several hours of combat. Unfortunately, his victory came too late for Bonhomme Richard, which had caught fire during the exchange and taken several shots below its waterline. After spending 36 hours trying to keep it afloat, Jones and his crew reluctantly abandoned the ship and let it sink in the choppy waters of the North Sea. Its wreckage has since become the target of expeditions by everyone from British locals to professional salvage companies, the U.S. Navy and even author and adventurer Clive Cussler. A few of the teams have found wrecks matching the Bonhomme Richard’s description, but none of them has yet been positively identified as the missing ship.

VÉRIFICATION DES FAITS: Nous visons l'exactitude et l'équité. Mais si vous voyez quelque chose qui ne va pas, cliquez ici pour nous contacter ! HISTORY examine et met à jour son contenu régulièrement pour s'assurer qu'il est complet et exact.


The 5 Legendary “Lost Cities” That Remain Lost

There are few things in human history more fascinating than lost civilizations—ghost-like imprints of human cities and past lives that have inspired the minds of explorers for centuries. Here are five of the most legendary lost cities to spark your imagination.

Atlantide

Atlantis was first referenced by Greek philosopher Plato in 260 BC and has since become the most famous of lost cities. The island is believed to be the former home to a powerful and technologically advanced kingdom. According to Plato, the entire region was devastated “one terrible night of fire and earthquakes” sometime around 9,600 BC.

Despite countless expeditions to find Atlantis, no explorer has been able to prove (or disprove!) its existence. The closest we’ve come was a discovery by Canadian-Israeli journalist Simcha Jacobovici, who used clues in Plato’s writings and advanced technology to scour the sea floors. In his search, he found six bronze-age stone anchors in the Strait of Gibraltar—signs of some kind of major trading civilization 4,000 years ago.

Lost City of Z

In 1925, a three-man team led by British surveyor Col. Percy Harrison Fawcett set out on an expedition through the jungles of Mato Grosso, Brazil in hopes of finding what he called “The Lost City of Z.” Many believe the city was based on legends surrounding Kuhikugu. Sadly, the three men were never seen again and the decades since, more than 100 people have either died or vanished in a similar fate.

El Dorado

The legend of the golden city first surfaced in the 16th century—a time when Europeans were obsessed with the riches rumored to be in South America. It was rumored that El Dorado, a kingdom of gold, existed high in the Andes mountains. Though dozens of people have attempted to find the lost city, it remains a hopeful legend.

The Kingdom of Lyonesse

The Kingdom of Lyonesse

According to legend, the kingdom of Lyonesse existed in Britain’s Isles of Scilly until it was engulfed by the ocean of the course of a single day. There is speculation that the 140 islands that exist today are just leftover hilltops of a lost world. According to 14th-century author William of Worcester, the lost kingdom contained “woods and fields and 140 parochial churches, all now submerged, between the Mount and the Isles of Scilly.”

While no underwater civilization has ever been discovered, geologists do concur that the region has experienced significant submergence over the last 3,000 years.

Lost City of the Kalahari

Lost City of the Kalahari

In 1885, Guillermo Farini, the famous adventurer, became the first westerner to cross the Kalahari Desert in southern Africa. When he returned from his journey, he wrote a paper about the ruins of a lost civilization he discovered buried in the sands.

“We traced the remains for nearly a mile,” he wrote, “mostly a heap of huge stones, but all flat-sided, and here and there with the cement perfect and plainly visible between the layers.”

The search for the city remains, including more than a dozen searches by the grandparents of Elon Musk.


Video: 5 Legendary Lost Cities That May Really Exist

History is replete with legends of lavish cities that have been lost to the sands of time, but some of these sites could be more than mere myths.

A compilation by YouTube user Dark5 looks at five of these much-discussed locations and examines the possibility that they could someday be discovered or may have even already been found.

Bearing exotic names like 'Shambhala' and the 'City of the Monkey God,' these alleged splendorous sites often proved to be the downfall of ambitious explorers who went looking for treasure, but found only their own demise.

And although these tales of lost cities are often dismissed as folklore, there appear to be indications that perhaps they are more deeply rooted in fact rather than fiction.

For instance, the Kingdom of Sangueney was revealed to French colonialists by a captured Iroquois chief, who told them that there was a city in Canada ruled by Nordic-looking people and rich with gold.

Over the years, experts argued that the story of the city was probably misinformation fabricated by the imprisoned Native American.

However the discovery in 1960 of a Viking city in Newfoundland, believed to have been constructed an astounding 500 years before Columbus arrived on the continent, lent credence to the possibility that Sangueney was real.

Modern technology allowing for unprecedented exploration of otherwise inaccessible locations has also provided newfound hope that these sites could someday be found.

This may prove to be the case for the infamous 'Lost City of Z,' said to exist somewhere in the Amazon, after aerial images appeared to show a mysterious and undiscovered complex of buildings on the border between Brazil and Bolivia.

Advocates for the reality of these lost locations need only point to the famed city of Troy which once would have been included in the list, but was proven to exist by archaeologists in the 1800's.

Check out the complete video to learn more about these sites you can't visit on your summer vacation but perhaps your ancestors did.

Coast Insiders looking to learn even more about these lost cities can listen to author Dr. Bob Curran discuss his book Lost Lands & Forgotten Realms on the 7/25/2008 edition of C2C.


4. Camelot

The legend of King Arthur has always been a fascinating, important part of English folklore. The existence of this king who was said to have fought back the Saxon forces in the early 6th century has been debated back and forth between historians for centuries. Some maintain that a leader called Arthur may have existed and fought in deciding battles during this period, but the most popular school of thought states that the historical evidence is too scarce to say with any certainty that he did exist (after all, the first mention of him is from manuscripts which are dated from the 9th century). Nevertheless, Arthurian legend survived over the years and tales written in the 12th and 13th centuries gave his legend a fanciful twist as they wrote about his magical sword, the wizard Merlin, dragons and the Knights of the Round Table. Arthur’s court was said to be at Camelot – a romantic, ideal depiction of English architecture and countryside. However, a precise location of Camelot was never actually given and places like Carlisle, Winchester, Somerset and Essex are just some of the many spots in England where it is thought that historical writers may have depicted Arthur’s fictional centre of power.


9 Legendary Lost Cities That Have Actually Been Found

At this point we’ll probably never find the actual city of Atlantis from the ancient myths, or the City of Gold – El Dorado, but nobody can tell us not to look for them, right?

Sure, maybe all these places are just myths and legends, that some bright soul dreamed up and wrote a novel about. They were just flights of our imaginations, thoughts of what wonders the world could hold.

But there are real places poor soul made up to make their adventures in a faraway land seem more exciting, and that’s fine, but some of the stuff that the modern explorers have uncovered really makes you question if those were real locations. Some of those “lost cities” have been found!

So if they were real, it might mean that all other legends had at least some truth in them.

Let’s set out to explore 5 lost cities that have actually been found!

1. Helike

Could this be the legendary Atlantis? Sure looks like it is, but who said Atlantis was the only sunken city in the Greek mythos? The city of Helike went down under in a single night, and according to Greek myths, Helike was destroyed by the wrath of Poseidon – the god of the sea.

Helike was destroyed in 373 BC, and for hundreds of years it remained an old tale… until it was found in the late 1980s. According to the archaeologists, the disaster that destroyed it was a huge earthquake that liquefied the ground, turning the very earth into water. On second thought, that’s exactly what Poseidon would have done.

2. Xanadu

Xanadu (or Shangdu) was Kubla Khan’s pleasure dome where he spent those hot summers days. When Marco Polo visited in 1275, here’s what he said: “a very fine marble palace, the rooms of which are all gilt and painted with figures of men and beasts and birds…”

Sadly, today not much of that old shine remains. It was a real paradise on Earth… before the Ming army destroyed it in 1369.

3. Sigiriya

Way way back in 5th century Sri Lanka, King Kassapa thought of the best place to build his royal palace – just put it on top of a 200 meters tall boulder!

According to the legends, it was one of the most incredible castles in the world. As of today, UNESCO declared Sigiriya the Eighth Wonder of the world, but for quite some time, it was nothing more than the forgotten ruins of a deposed tyrant.


Voir la vidéo: Videopätkiä joita ei ole käytetty (Août 2022).