Des articles

25 septembre 1941

25 septembre 1941



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

25 septembre 1941

Septembre 1941

1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930
> Octobre

Front de l'Est

Des parachutistes allemands sont largués en Crimée



Chronologie de l'Église : un enregistrement des événements importants relatifs à l'histoire de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours

Addeddate 2007-09-26 19:19:40 Bookplateleaf 0004 Numéro d'appel ucb_banc:GLAD-50563307 Camera 1Ds Collection-library ucb_banc Copyright-preuve Preuve rapportée par ian frederick-rothwell pour l'article churchchronology00jensrich le 26 septembre 2007 : aucun avis visible de copyright la date indiquée est 1899. Copyright-evidence-date 20070926191901 Copyright-evidence-operator ian frederick-rothwell Copyright-region US External-identifier urn:oclc:record:1041784655 Foldoutcount 0 Identifiant churchchronology00jensrich Identifiant-ark ark:/13960/t28914f37 Identifiant-bib GLAD-50563307 Lcamid 324876 Ocr ABBYY FineReader 8.0 Openlibrary_edition OL7039768M Openlibrary_work OL6027306W Pages 300 Statut de copyright possible NOT_IN_COPYRIGHT 2007 Scanner

25 septembre 1941 - Histoire

1297 - L'Écossais William Wallace bat les forces anglaises de Sir Hugh de Cressingham à la bataille de Stirling Bridge.

1499 - Les forces françaises s'emparent de Milan, en Italie.

1609 - L'explorateur Henry Hudson a navigué dans le port de New York et a découvert l'île de Manhattan et la rivière Hudson.

1695 - Les troupes impériales d'Eugène de Savoie battent les Turcs à la bataille de Zenta.

1709 - Une force anglo-néerlandaise-autrichienne a vaincu les Français dans la bataille de Malplaquet.

1714 - Les troupes espagnoles et françaises font irruption dans Barcelone et mettent fin à la souveraineté de la Catalogne après 13 mois de siège.

1776 - Une conférence de paix a eu lieu entre le général britannique Howe et trois représentants du Congrès continental (Benjamin Franklin, John Adams et Edward Rutledge). La conférence a échoué et la guerre d'indépendance américaine s'est poursuivie pendant sept ans.

1777 - Les forces américaines, commandées par le général George Washington, sont forcées de battre en retraite à la bataille de Brandywine Creek par les forces britanniques commandées par William Howe. Les Stars and Stripes (drapeau américain) ont été portés pour la première fois dans la bataille.

1786 - La Convention d'Annapolis s'ouvre dans le but de réviser les articles de la confédération.

1789 - Alexander Hamilton a été nommé par le président américain George Washington pour être le premier secrétaire du Trésor.

1814 - La flotte américaine bat un escadron de navires britanniques lors de la bataille du lac Champlain, dans le Vermont.

1842 - 1 400 soldats mexicains capturent San Antonio, Texas. Les Mexicains se retirèrent avec des prisonniers.

1855 - Le siège de Sébastopol a pris fin lorsque les troupes françaises, britanniques et piémontaises ont capturé la principale base navale de la flotte noire russe pendant la guerre de Crimée.

1875 - « L'alarme antivol du professeur Tidwissel » a été publiée dans le New York Daily Graphic et est devenue la première bande dessinée à paraître dans un journal.

1877 - Le premier garde-temps de personnage de bande dessinée est breveté par la Waterbury Clock Company.

1883 - La chute de courrier est brevetée par James Cutler. Le nouvel appareil a été utilisé pour la première fois dans le bâtiment Elwood à Rochester, NY.

1897 - Une grève de dix semaines des travailleurs du charbon en Pennsylvanie, Virginie-Occidentale et Ohio prend fin. Les travailleurs ont gagné et la journée de travail de huit heures, le salaire bimensuel et les magasins de l'entreprise ont été abolis.

1904 - Le cuirassé américain Connecticut est lancé à New York.

1910 - À Hollywood, ouverture de la première ligne de bus électrique à succès commercial.

1926 - Dans le port d'Honolulu, HI, la tour Aloha est inaugurée.

1936 - Le barrage de Boulder au Nevada a été inauguré par le président américain Franklin D. Roosevelt en mettant en marche le premier générateur hydroélectrique du barrage. Le barrage s'appelle maintenant Hoover Dam.

1941 - Le président américain Franklin D. Roosevelt a donné l'ordre d'attaquer tout navire allemand ou italien trouvé dans les eaux défensives américaines. Les États-Unis n'étaient pas encore officiellement entrés dans la Seconde Guerre mondiale.

1941 - Charles A. Lindbergh a été inculpé d'antisémitisme avec un discours dans lequel il accusait « les Britanniques, les Juifs et l'administration Roosevelt » d'avoir tenté d'entraîner les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale.

1941 - À Arlington, en Virginie, la cérémonie d'inauguration du Pentagone a eu lieu.

1951 - Florence Chadwick devient la première femme à nager la Manche dans les deux sens.

1952 - Le Dr Charles Hufnagel remplace avec succès une valve aortique malade par une valve artificielle en plastique.

1954 - Le concours de beauté Miss America fait ses débuts à la télévision sur ABC. Miss Californie, Lee Ann Meriwether, était la gagnante.

1959 - Le Congrès américain adopte un projet de loi autorisant la création de bons d'alimentation.

1964 - "Friday Night Fights" a été vu pour la dernière fois.

1965 - La 1ère division de cavalerie (aéromobile) arrive au Sud-Vietnam et est stationnée à An Khe.

1967 - La première du Carol Burnett Show sur CBS.

1970 - Le dernier épisode "Get Smart" diffusé sur CBS-TV.

1974 - "La petite maison dans la prairie" fait ses débuts à la télévision.

1974 - Les Cardinals de St. Louis et les Mets de New York établissent un record de la Ligue nationale en disputant 25 manches. C'était le deuxième match le plus long de l'histoire du baseball professionnel.

1977 - L'Atari 2600 est sorti. Il était à l'origine vendu sous le nom d'Atari VCS. Le système a été abandonné le 1er janvier 1992.

1985 - Pete Rose (Cincinnati Reds) atteint le numéro 4.192 pour battre le record détenu par Ty Cobb.

1985 - Un satellite américain a traversé la queue de la comète Giacobini-Zinner. C'était le premier échantillonnage sur place d'une comète.

1990 - Le président américain Bush a juré que "Saddam Hussein échouera" en s'adressant au Congrès sur la crise du golfe Persique. Dans le discours, Bush a parlé d'un objectif d'un nouvel ordre mondial - "plus libre de la menace de la terreur, plus fort dans la poursuite de la justice et plus sûr dans la quête de la paix".

1991 - Le président soviétique Mikhaïl Gorbatchev a annoncé que des milliers de soldats seraient retirés de Cuba.

1997 - John Lee Hooker reçoit une étoile sur le Hollywood Walk of Fame.

1997 - L'Ecosse a voté pour créer son propre Parlement après 290 ans d'union avec l'Angleterre.

1998 - L'avocat indépendant Kenneth Starr a envoyé un rapport au Congrès américain accusant le président Clinton de 11 infractions susceptibles de destitution.

1999 - Le Wall Street Journal rapporte que Bayer Corp. a cessé de mettre une boule de coton dans ses bouteilles d'aspirine. Bayer avait en fait arrêté la pratique plus tôt dans l'année.


L'histoire de Cambridge de la guerre froide

L'histoire de Cambridge de la guerre froide est une histoire internationale complète du conflit qui a dominé la politique mondiale au XXe siècle. La série de trois volumes, écrite par des experts internationaux de premier plan dans le domaine, explique comment la guerre froide a évolué à partir de l'environnement géopolitique, idéologique, économique et sociopolitique des deux guerres mondiales et de l'entre-deux-guerres, et explique la dynamique mondiale de le système international de la guerre froide. Il souligne comment la guerre froide a légué les conditions, les défis et les conflits qui façonnent les affaires internationales d'aujourd'hui. Avec des discussions sur la démographie et la consommation, les femmes et les jeunes, la science et la technologie, l'ethnicité et la race, les volumes englobent l'histoire sociale, intellectuelle et économique du XXe siècle, jetant un nouvel éclairage sur l'évolution de la guerre froide. Par ses divers angles géographiques et nationaux, la série signifie une transformation du domaine d'une approche nationale - principalement américaine - à une approche internationale plus large.


25 septembre 1941 - Histoire

Dachau, l'un des premiers camps de concentration nazis, a ouvert ses portes en mars 1933 et n'a d'abord interné que les opposants politiques connus des nazis : communistes, sociaux-démocrates et autres qui avaient été condamnés par un tribunal. Peu à peu, un groupe plus diversifié a été emprisonné, comprenant des Juifs, des Témoins de Jéhovah, des Tsiganes, des membres du clergé dissident, des homosexuels, ainsi que d'autres qui ont été dénoncés pour avoir tenu des propos critiques sur les nazis.

Cinq photographies et une carte d'Einsatzgruppen Les activités peuvent être consultées dans la section Ressources.

Un rapport effrayant du commandant de l'un des Einsatzgruppen, détaillant les meurtres de 137 346 personnes sur une période de cinq mois.

Informations détaillées sur les Einsatzgruppen, avec des sources primaires.

Une collection croissante de documents relatifs aux Einsatzgruppen est disponible sur ce site.

Carte des massacres des Einsatzgruppen en Europe de l'Est, 1941-1942.

En septembre 1941, les nazis ont commencé à utiliser des camionnettes de gazage, des camions chargés de groupes de personnes enfermées et asphyxiées par le monoxyde de carbone. Ces camionnettes ont été utilisées jusqu'à l'achèvement du premier camp de la mort, Chelmno, qui a commencé ses opérations à la fin de 1941.

Correspondance nazie détaillant le fonctionnement des camionnettes de gazage.

Témoignage nazi concernant le gazage des camionnettes.

Le 7 décembre 1941, l'ordonnance Nacht und Nebel (Nuit et brouillard) a été émise pour dissuader la résistance en permettant aux tribunaux militaires de condamner rapidement à mort les résistants. Les personnes arrêtées en vertu de cet ordre auraient disparu dans « la nuit et le brouillard ».

Entrée à la conférence de Wannsee du Encyclopédie de l'Holocauste.

Procès-verbal de la conférence de Wannsee prévoyant l'anéantissement de plus de 11 millions de Juifs européens.

À partir du début de 1942, le génocide juif (parfois appelé judéocide) est entré en vigueur. Auschwitz 2 (Birkenau), Treblinka, Belzec et Sobiboacuter ont commencé à fonctionner comme camps de la mort. Il n'y avait pas de processus de sélection. Les Juifs étaient détruits à leur arrivée.

En fin de compte, les nazis étaient responsables de la mort de quelque 2,7 millions de Juifs dans les camps de la mort. Ces meurtres ont été commis secrètement sous le prétexte de la réinstallation. Les Allemands ont caché leurs véritables plans aux citoyens et aux habitants des ghettos en prétendant que les Juifs étaient réinstallés à l'Est. Ils sont allés jusqu'à faire payer aux Juifs un aller simple en train et souvent, juste avant leur meurtre, les victimes inconscientes ont renvoyé des cartes postales rassurantes dans les ghettos. C'est ainsi que des millions de Juifs sont allés sans le vouloir à la mort avec peu ou pas de résistance.

Le chiffre total du génocide juif, y compris les fusillades et les camps, se situait entre 5,2 et 5,8 millions, soit environ la moitié de la population juive d'Europe, le pourcentage de pertes le plus élevé de tous les peuples pendant la guerre. Environ 5 millions d'autres victimes ont péri aux mains de l'Allemagne nazie.

Voir des centaines de photographies d'archives de camps dans la section Ressources.

Voir des centaines de photographies récentes de camps dans la section Ressources.

Ce tableau donne le nom, l'emplacement, le type, les années d'exploitation, la fermeture et l'état actuel des principaux camps de concentration.

Nombreuses photographies de Buchenwald.

Histoire de Buchenwald de l'Encyclopédie de l'Holocauste.

Ce site contient des photos et des cartes de tunnels, d'abris et d'installations de production souterraines construites avec le travail forcé des camps voisins.

Les cameramen soviétiques ont réalisé les premières images du camp d'Auschwitz-Birkenau avec ses baraquements de prisonniers depuis les airs.

Diaporama des camps d'Auschwitz et de Birkenau par Scott Sakansky.

Histoire du camp d'Auschwitz de l'Encyclopédie de l'Holocauste.

Informations sur Chelmno, le premier camp d'extermination nazi.

Notes sur le camp de concentration pour femmes de Ravensbrück.

Recueil de 11 articles sur les camps d'extermination de Belzec, Sobibór et Treblinka.

Un article détaillé sur Treblinka de l'Encyclopédie de l'Holocauste.

Article et photographies du camp de concentration de Sachsenhausen.

Cet article fournit une histoire concise du camp de Majdanek.

"Majdanek: Pierre angulaire de l'Empire SS de Himmler à l'Est" par Elizabeth B. White.

Cet article retrace les phases de la solution finale, des premiers plans de réinstallation, en passant par la ghettoïsation, jusqu'aux camps de la mort.

Correspondance et rapports nazis sur les expériences "médicales" menées sur les détenus des camps.

Correspondance nazie concernant les plans de stérilisation des Juifs nécessaires comme esclaves pour le Reich.

Un long article (avec des photographies) sur les expériences médicales nazies.

« Holocaust Numismatics », un article de Joel Forman sur les systèmes monétaires utilisés dans les camps de concentration.

Le sergent-chef. Albert J. Kosiek décrit la libération des camps de Mauthausen et Gusen.

Article, cartes et photographies du camp de concentration de Stutthof.

À la fin de 1943, les Allemands ont fermé les camps de la mort construits spécifiquement pour exterminer les Juifs. Le nombre de morts dans les camps est le suivant : Treblinka, (750 000 juifs) Belzec, (550 000 juifs) Sobiboacuter, (200 000 juifs) Chelmno, (150 000 juifs) et Lublin (appelé aussi Majdanek, 50 000 juifs). Auschwitz a continué à opérer jusqu'à l'été 1944, son total final de morts était d'environ 1 million de Juifs et 1 million de non-Juifs. L'encerclement de l'Allemagne par les Alliés était presque terminé à l'automne 1944. Les nazis commencèrent à démanteler les camps, dans l'espoir de dissimuler leurs crimes. À la fin de l'hiver et au début du printemps 1945, ils envoyèrent des prisonniers à pied dans des camps du centre de l'Allemagne. Des milliers de personnes sont mortes dans ce qui est devenu connu sous le nom de marches de la mort.

Carte des principales marches de la mort et évacuations, 1944-45.

Fritzie Weiss Fritzshall décrit une marche de la mort depuis Auschwitz et sa fuite dans la forêt.

Quiz interactif sur les camps.

Des plans de cours, des questions de discussion, des sujets de dissertation, des documents reproductibles et d'autres ressources pour enseigner les camps sont disponibles ici.


Une brève histoire de West Point

Le rôle de West Point dans l'histoire de notre nation remonte à la guerre d'indépendance, lorsque les deux parties ont réalisé l'importance stratégique du plateau dominant sur la rive ouest de la rivière Hudson. Le général George Washington considérait West Point comme la position stratégique la plus importante d'Amérique. Washington a personnellement choisi Thaddeus Kosciuszko, l'un des héros de Saratoga, pour concevoir les fortifications de West Point en 1778, et Washington a transféré son quartier général à West Point en 1779. Les soldats continentaux ont construit des forts, des batteries et des redoutes et ont prolongé une chaîne de fer de 150 tonnes. à travers l'Hudson pour contrôler le trafic fluvial. La forteresse de West Point n'a jamais été capturée par les Britanniques, malgré la trahison de Benedict Arnold. West Point est le plus ancien poste militaire occupé en permanence en Amérique.

Plusieurs soldats et législateurs, dont Washington, Knox, Hamilton et John Adams, désireux d'éliminer la dépendance de l'Amérique à l'égard des ingénieurs et des artilleurs étrangers en temps de guerre, ont demandé la création d'une institution consacrée aux arts et aux sciences de la guerre.
Le président Thomas Jefferson a signé une loi instituant l'Académie militaire des États-Unis en 1802. Il a pris cette mesure après s'être assuré que les participants à l'Académie seraient représentatifs d'une société démocratique.

Le colonel Sylvanus Thayer, le « père de l'Académie militaire », a été surintendant de 1817 à 1833. Il a amélioré les normes académiques, inculqué la discipline militaire et mis l'accent sur une conduite honorable. Conscient du besoin d'ingénieurs de notre jeune nation, Thayer a fait du génie civil la base du programme d'études. Pendant le premier demi-siècle, les diplômés de l'USMA étaient en grande partie responsables de la construction de la majeure partie des premières lignes de chemin de fer, ponts, ports et routes du pays.
Après avoir acquis de l'expérience et une reconnaissance nationale pendant les guerres mexicaine et indienne, les diplômés de West Point ont dominé les rangs les plus élevés des deux côtés pendant la guerre civile. Les diplômés de l'Académie, dirigés par des généraux tels que Grant, Lee, Sherman et Jackson, ont établi des normes élevées de leadership militaire pour le Nord et le Sud.

Le développement d'autres écoles techniques dans la période de l'après-guerre civile a permis à West Point d'élargir son programme au-delà d'une orientation stricte en génie civil. À la suite de la création des écoles de commandement et d'état-major post-universitaires de l'armée, l'Académie militaire a été considérée comme la première étape d'une formation continue de l'armée.

Au cours de la Première Guerre mondiale, les diplômés de l'Académie se sont à nouveau distingués sur le champ de bataille. Après la guerre, le surintendant Douglas MacArthur a cherché à diversifier le programme d'études. En reconnaissance des exigences physiques intenses de la guerre moderne, MacArthur a poussé à des changements majeurs dans les programmes de conditionnement physique et d'athlétisme intra-muros. "Chaque cadet un athlète" est devenu un objectif important. De plus, la gestion des cadets du système d'honneur, une longue tradition non officielle, a été officialisée avec la création du Comité d'honneur des cadets.

Eisenhower, MacArthur, Bradley, Arnold, Clark, Patton, Stilwell et Wainwright faisaient partie d'un éventail impressionnant de diplômés de l'Académie qui ont relevé le défi du leadership pendant la Seconde Guerre mondiale. La période d'après-guerre a de nouveau vu des révisions radicales du programme d'études de West Point résultant des développements spectaculaires de la science et de la technologie, du besoin croissant de comprendre d'autres cultures et du niveau croissant de l'enseignement général dans l'armée.
En 1964, le président Johnson a signé une loi portant l'effectif du corps des cadets de 2 529 à 4 417 (plus récemment réduit à 4 000). Pour suivre la croissance du Corps, une expansion majeure des installations a commencé peu de temps après.

Un autre développement important à West Point est survenu lorsque l'inscription a été ouverte aux femmes en 1976. Soixante-deux femmes ont obtenu leur diplôme dans la promotion de 1980, dont Andrea Hollen, boursière Rhodes. Tout comme les femmes font partie intégrante de l'armée américaine, elles le sont à West Point.
Au cours des dernières décennies, la structure du programme d'études de l'Académie a été considérablement modifiée pour permettre aux cadets de se spécialiser dans plus d'une douzaine de domaines, y compris un large éventail de matières allant des sciences aux sciences humaines.


Voyage de la Fleur de mai

Les Fleur de mai a été embauché à Londres et a navigué de Londres à Southampton en juillet 1620 pour commencer à charger de la nourriture et des fournitures pour le voyage, dont une grande partie a été achetée à Southampton. Les pèlerins vivaient pour la plupart encore dans la ville de Leyde, aux Pays-Bas. Ils ont loué un navire appelé le Véronique de les emmener de Delfshaven, aux Pays-Bas, à Southampton, en Angleterre, pour rencontrer les Fleur de mai. Les deux navires prévoyaient de naviguer ensemble vers la Virginie du Nord. Les Véronique ont quitté Delfthaven le 22 juillet et sont arrivés à Southampton, où ils ont trouvé le Fleur de mai en les attendant. Les Véronique avait eu une fuite lors de son voyage des Pays-Bas vers l'Angleterre, alors ils ont passé la semaine suivante à la rafistoler.

Le 5 août, les deux navires mettent enfin le cap sur l'Amérique. Mais le Véronique ont recommencé à fuir, alors ils se sont rendus dans la ville de Dartmouth pour des réparations, et y sont arrivés vers le 12 août. Véronique a été rafistolé à nouveau, et les deux navires repartirent pour l'Amérique vers le 21 août. Après que les deux navires eurent parcouru environ 300 milles au large, le Véronique a recommencé à fuir. Frustré par l'énorme quantité de temps perdu et leur incapacité à réparer le Véronique afin qu'il puisse être en état de naviguer, ils sont retournés à Plymouth, en Angleterre, et ont pris la décision de quitter le Véronique derrière. Les Fleur de mai irait seul en Amérique. La cargaison sur le Véronique a été transféré au Fleur de mai certains des passagers étaient tellement fatigués et déçus par tous les problèmes qu'ils ont quitté et sont rentrés chez eux. D'autres se sont entassés sur le déjà très fréquenté Fleur de mai.

Enfin, le 6 septembre, le Fleur de mai est parti de Plymouth, en Angleterre, et s'est dirigé vers l'Amérique. Au moment où les pèlerins avaient quitté l'Angleterre, ils vivaient déjà à bord des navires depuis près d'un mois et demi. Le voyage lui-même à travers l'océan Atlantique a duré 66 jours, à partir de leur départ le 6 septembre, jusqu'à ce que Cape Cod soit aperçu le 9 novembre 1620. La première moitié du voyage s'est plutôt bien déroulée, le seul problème majeur était le mal de mer. Mais en octobre, ils ont commencé à rencontrer un certain nombre de tempêtes atlantiques qui ont rendu le voyage perfide. Plusieurs fois, le vent était si fort qu'ils ont dû dériver là où le temps les a emmenés, il n'était pas prudent d'utiliser les voiles du navire. Les pèlerins avaient l'intention d'atterrir en Virginie du Nord, qui à l'époque comprenait la région aussi loin au nord que la rivière Hudson dans l'État moderne de New York. La rivière Hudson, en fait, était leur destination initiale. Ils avaient reçu de bons rapports sur cette région pendant leur séjour aux Pays-Bas. Tout bien considéré, le Fleur de mai était presque juste sur la cible, ratant la rivière Hudson de quelques degrés seulement.

Comme le Fleur de mai approchant de la terre, l'équipage repéra Cape Cod juste au lever du soleil le 9 novembre. Les pèlerins décidèrent de se diriger vers le sud, jusqu'à l'embouchure de la rivière Hudson à New York, où ils avaient l'intention de faire leur plantation. Cependant, comme le Fleur de mai dirigé vers le sud, il a rencontré des mers très agitées et a failli faire naufrage. Les pèlerins ont alors décidé, plutôt que de risquer une autre tentative d'aller au sud, qu'ils resteraient simplement et exploreraient Cape Cod. Ils retournèrent vers le nord, contournèrent la pointe et jetèrent l'ancre dans ce qui est maintenant le port de Provincetown. Les pèlerins passeraient le mois et demi suivant à explorer Cape Cod, essayant de décider où ils construiraient leur plantation. Le 25 décembre 1620, ils se sont finalement décidés pour Plymouth et ont commencé la construction de leurs premiers bâtiments.


25 septembre 1941 - Histoire

Galveston après l'ouragan du 8 septembre 1900. Photo de la bibliothèque d'État du Texas

Ile en forme de nuit de terreur
Un journaliste du Galveston Daily News en 1900 a déclaré que l'histoire de l'ouragan du 8 septembre 1900 ne pourrait jamais vraiment être écrite. Pour beaucoup, aucun mot ne pourrait plus jamais être prononcé sur l'ouragan meurtrier qui a remodelé à jamais la côte du Golfe.

La reconstruction a été «la meilleure heure de Galveston»
L'histoire de la tempête de 1900 parle du sort des gens aux mains de la nature, mais c'est aussi une histoire de personnes qui modifient leur propre destin en changeant le visage de la nature.

Souvenir de la tragédie de l'orphelinat
Plus de 6 000 hommes, femmes et enfants ont perdu la vie pendant la Grande Tempête. Parmi les morts figuraient 10 sœurs et 90 enfants de l'asile des orphelins de St. Mary.

Les survivants racontent leurs propres histoires
De la bibliothèque Rosenberg de Galveston, Shelly Henley Kelly et Casey Edward Greene proposent cette collection de récits écrits et oraux de survivants immédiatement après la tempête.

Clara Barton et la Croix-Rouge
L'histoire de Clara Barton et de la Croix-Rouge, qui ont créé un orphelinat pour les victimes de la tempête et aidé à acquérir du bois pour reconstruire des maisons.

1900 Storm : une séance photo
Visitez notre galerie en ligne pour voir les photographies des lourds dommages subis dans toute l'île.

Les conséquences : extraits de films
Une série d'extraits de films muets offre un regard étrange sur l'île après la tempête. Voir les images de la Bibliothèque du Congrès dans Quicktime.

1900 Storm a changé la vie d'Isaac Cline
Les ouragans ne racontent qu'un chapitre de l'histoire de la vie d'Isaac Cline.

Publié en collaboration avec le City of Galveston 1900 Storm Committee.


La date de Noël

Personne ne connaît le véritable anniversaire de Jésus ! Aucune date n'est donnée dans la Bible, alors pourquoi la célébrons-nous le 25 décembre ? Les premiers chrétiens avaient certainement de nombreux arguments pour savoir quand il devait être célébré ! De plus, la naissance de Jésus n'a probablement pas eu lieu en l'an 1, mais légèrement plus tôt, quelque part entre 2 BCE/BC et 7 BCE/BC, peut-être en 4 BCE/BC (il n'y a pas de 0 - les années vont de 1 BC/BCE à 1 !).

La première date enregistrée de Noël célébrée le 25 décembre était en 336, à l'époque de l'empereur romain Constantin (il était le premier empereur romain chrétien). Mais ce n'était pas un festival officiel de l'État romain à cette époque.

Cependant, il existe de nombreuses traditions et théories différentes expliquant pourquoi Noël est célébré le 25 décembre.

Une tradition chrétienne très ancienne dit que le jour où Marie a appris qu'elle aurait un bébé très spécial, Jésus (appelé l'Annonciation) était le 25 mars - et il est encore célébré aujourd'hui le 25 mars. Neuf mois après le 25 mars, c'est le 25 décembre !

Le 25 mars était aussi le jour où certains premiers chrétiens pensaient que le monde avait été fait, et aussi le jour où Jésus est mort quand il était adulte (le 14 Nisan dans le calendrier juif) et ils pensaient que Jésus avait été conçu et était mort le même jour. jour de l'année.

Le solstice d'hiver est le jour où le temps entre le lever et le coucher du soleil est le plus court. Cela se passe le 21 ou 22 décembre dans l'hémisphère nord. (Dans l'hémisphère sud, c'est cette fois le solstice d'été et le solstice d'hiver fin juin.)

Pour les païens, cela signifiait qu'ils savaient que les jours commenceraient à devenir plus légers et plus longs et que les nuits deviendraient plus courtes - marquant un changement dans les saisons. Pour célébrer, les gens ont organisé une fête de la mi-hiver pour célébrer le soleil « gagnant » sur l'obscurité de l'hiver. A cette époque, les animaux qui avaient été gardés pour la nourriture étaient également souvent tués pour éviter de les nourrir tout l'hiver et certaines boissons qui brassaient depuis l'automne/la récolte seraient également prêtes à boire. C'était donc un bon moment pour faire la fête avec des choses à manger et à boire avant le reste de l'hiver. (Nous avons encore des célébrations du Nouvel An près de cette heure maintenant!)

En Scandinavie et dans d'autres parties du nord de l'Europe, la période autour du solstice d'hiver est connue sous le nom de Yule (bien que le mot Yule ne semble dater que de l'an 300 environ). En Europe de l'Est, la fête de la mi-hiver s'appelle Koleda.

Dans la culture iranienne/persane, le solstice d'hiver est connu sous le nom de « Nuit de Yalda » ou « Shab-e Chelleh » et c'est un moment où les familles et les amis se réunissent pour manger, boire et réciter de la poésie. Shab-e Chelleh signifie 'nuit de quarante' car cela arrive quarante nuits en hiver. Le mot Yalda signifie « naissance » et vient des premiers chrétiens vivant en Perse célébrant la naissance de Jésus à cette époque. Manger, les fruits, les noix, les grenades et les pastèques sont importants à Yalda/Chelleh et vous pouvez obtenir des gâteaux Yalda qui ressemblent à des pastèques !

La fête romaine des Saturnales a eu lieu du 17 au 23 décembre et a honoré le dieu romain Saturne. Les Romains pensaient aussi que le solstice avait lieu le 25 décembre. On pense également qu'en 274, l'empereur romain Aurélien a créé « Dies Natalis Solis Invicti » (qui signifie « anniversaire du soleil invaincu ») également appelé « Sol Invictus » et il a eu lieu le 25 décembre.

En raison des dates, certaines personnes disent que les chrétiens ont « pris le relais » le 25 décembre de ces fêtes romaines et/ou de Noël. Cependant, il existe des enregistrements remontant à environ 200 premiers chrétiens reliant le 14 Nisan au 25 mars, et donc le 25 décembre était une date de festival «chrétien» de nombreuses années avant «Sol Invictus»! (Des études plus récentes ont également révélé que la connexion « Sol Invictus » n'est apparue qu'au XIIe siècle et qu'elle provient d'une note griffonnée dans les marges d'un manuscrit. Il existe également des preuves que « Sol Invictus » aurait également pu se produire en octobre et pas décembre en tout cas !)

Noël avait également été célébré par l'Église primitive le 6 janvier, quand ils ont également célébré l'Épiphanie (qui signifie la révélation que Jésus était le fils de Dieu) et le Baptême de Jésus. (Comme la date du 25 décembre ci-dessus, cela était basé sur un calcul de la mort/conception de Jésus mais à partir du 6 avril et non du 25 mars.) Maintenant, l'Épiphanie célèbre principalement la visite des mages à l'enfant Jésus, mais à l'époque elle célébrait deux choses! Le baptême de Jésus était à l'origine considéré comme plus important que sa naissance, car c'était à ce moment-là qu'il a commencé son ministère.

La fête juive des lumières, Hanoukka, commence la veille du 25 Kislev (le mois du calendrier juif qui se déroule à peu près à la même heure que décembre). Hanoukka célèbre le moment où le peuple juif a pu se consacrer à nouveau et adorer dans son temple, à Jérusalem, après de nombreuses années sans être autorisé à pratiquer sa religion.

Jésus était juif, cela pourrait donc être une autre raison qui a aidé l'Église primitive à choisir le 25 décembre comme date de Noël !

La plupart du monde utilise le « calendrier grégorien » mis en œuvre par le pape Grégoire XIII en 1582. Avant cela, le « calendrier romain » ou julien était utilisé (du nom de Jules César). Le calendrier grégorien est plus précis que le calendrier romain qui avait trop de jours dans une année ! Lorsque le changement a été effectué, 10 jours ont été perdus, de sorte que le jour qui a suivi le 4 octobre 1582 était le 15 octobre 1582. Au Royaume-Uni, le changement de calendrier a été effectué en 1752. Le lendemain du 2 septembre 1752 était le 14 septembre 1752.

De nombreuses églises orthodoxes et coptes utilisent encore le calendrier julien et célèbrent donc Noël le 7 janvier (c'est-à-dire lorsque le 25 décembre aurait été sur le calendrier julien). Et l'Église apostolique arménienne le célèbre le 6 janvier ! Dans certaines parties du Royaume-Uni, le 6 janvier est toujours appelé « Vieux Noël » car cela aurait été le jour où Noël aurait été célébré si le calendrier n'avait pas été modifié. Certaines personnes n'ont pas voulu utiliser le nouveau calendrier car elles pensaient qu'il leur avait « trompé » les 11 jours !

Les chrétiens croient que Jésus est la lumière du monde, alors les premiers chrétiens pensaient que c'était le bon moment pour célébrer la naissance de Jésus. Ils ont également repris certaines des coutumes du solstice d'hiver et leur ont donné des significations chrétiennes, comme le houx, le gui et même les chants de Noël !

Saint Augustin de Cantorbéry était la personne qui a probablement commencé la célébration généralisée de Noël dans une grande partie de l'Angleterre en introduisant le christianisme dans les régions dirigées par les Anglo-Saxons au 6ème siècle (d'autres parties celtiques de la Grande-Bretagne étaient déjà chrétiennes mais il n'y en a pas de nombreux documents sur si ou comment ils ont célébré la naissance de Jésus). Saint Augustin de Cantorbéry a été envoyé par le pape Grégoire le Grand à Rome et cette église a utilisé le calendrier romain, donc les pays occidentaux célèbrent Noël le 25 décembre. Ensuite, les gens de Grande-Bretagne et d'Europe occidentale ont emporté Noël le 25 décembre dans le monde entier !


Banques sur le territoire biélorusse : jalons de l'histoire

Jusqu'à récemment, on supposait que les origines du système bancaire biélorusse remontaient au 3 janvier 1922 - date à laquelle le bureau biélorusse de la Banque d'État relevant du Commissariat aux finances du peuple de la République socialiste soviétique de Biélorussie est devenu opérationnel à Minsk.

Cependant, la recherche des documents d'archives et l'étude des collections de documents financiers et de valeurs mobilières ont permis d'obtenir une preuve documentaire convaincante que la première institution bancaire sur le territoire de l'actuelle Biélorussie a été fondée au moins un demi-siècle plus tôt, c'est-à-dire le Le 8 janvier 1870, date de la signature du décret sur la création de la banque publique de la ville de Gomel publié par le Sénat de l'Empire russe. L'histoire de la création et du développement du système bancaire biélorusse remonte à cette époque.

Pourquoi en effet le petit arrondissement de Gomel plutôt qu'un grand centre de gouvernorat est devenu la première ville biélorusse à avoir une banque ? Le fait est qu'une construction de chemin de fer à grande échelle était en cours dans la seconde moitié du XIXe siècle dans l'empire russe, y compris en Biélorussie. Par exemple, en 1862, la voie ferrée Saint-Pétersbourg – Varsovie passait par Grodno, en 1868 il y avait des gares de Vitebsk et Polotsk sur la ligne de chemin de fer Riga – Orel, et en 1871 la voie ferrée Moscou – Brest reliait Orcha, Borisov, Minsk et Baranovitch.

Le chemin de fer a donné à chaque région qu'il traversait un puissant stimulant pour la croissance économique, car la construction du chemin de fer était patronnée par l'État. Ce n'est pas un hasard si la Banque d'État de l'Empire russe, créée par l'empereur Alexandre II en 1860, a commencé à prêter activement à la construction du chemin de fer presque immédiatement après son ouverture. Il a alloué de grandes quantités d'argent à la Grande Société des chemins de fer russes dès 1861-1864.

The Belarusian town of Gomel did not stand on the sidelines as well. Business activity in Gomel increased markedly following the abolition of serfdom in Russia and a year later the construction of the Libava – Romny railroad line connecting Ukraine and the Baltic States as well as the Polesye railroad line linking the entire southern part of present-day Belarus with Poland and Ukraine was started therein. All this led to a very rapid growth of population. There was a need for a full-fledged financial institution to address the pressing issues of urban life. This might have given rise to the Senate's corresponding decision to set up the City Public Bank in Gomel.

At the time of the bank's establishment its core capital was set at 20,000 rubles. The National Bank's museum collection contains a cashier's check of this bank, an incontrovertible "material evidence" of the bank's existence. Like many other city banks this first private commercial monetary institution in Belarus extended long-term loans against the pledge of urban and building plots. Funds from municipal budget were used to form capital of such banks and credit facilities were extended mainly to medium and small-sized business entities. Loans were also granted to the town council and local zemstvo (local government), whereas operational profit was allocated to municipal amenities and charity. Later, the towns of Polotsk, Vitebsk, Borisov, Mogilev, and Igumen also had, besides Gomel, their own city banks.

Consequent upon the expansion of the railroad construction, the State Bank of the Russian Empire opened its branches in a number of Belarusian governorate cities, including in Minsk in 1881, Vitebsk and Mogilev in 1883, and Grodno in 1884. Along with providing financial support to the railroad construction, governorate branches were authorized to lend to industry and trade, exchange time-worn banknotes for new ones and large-denomination banknotes for small-denomination ones and visa versa, redeem interest-bearing securities coupons, take cash from legal and natural persons to transfer it to the State Bank and its offices and branches, accept deposits, and extend loans against the pledge of interest-bearing securities, shares, and bonds.

According to the data available, the Moscow Office was ranked first among the State Bank's institutions in terms of accounting operations volume, leaving the second and the third places to Odessa and Kiev (towards the end of the 19th century), respectively. The Minsk Office enjoyed the fifth position on that list and thus left all other branches in the Northwestern region behind. By the end of the 19th century Minsk had turned into the largest banking center in the region.

Even though the State Bank was originally the largest commercial bank in the Russian Empire, since 1870s the situation took a different turn due to the development of non-state financial institutions which offered soft credit terms to lure borrowers from the State Bank, thereby building their own client base.

The National Bank's permanent exhibition on the history of financial institutions holds notes and a 250-ruble share of the Minsk Commercial Bank issued in 1896. It is a fact that on April 21, 1873, the Minister of Finance of the Russian Empire approved the Statute of this bank and that on September 10 it became operational. Local businessmen acted as the bank's promoters. At the time of the bank's establishment its core capital was set at 1.5 million rubles.

Pursuant to the Statute, the Minsk Commercial Bank was entitled to discount bills, receive payments under securities and bills, carry out operations in precious stones, accept deposits, keep valuables in custody, and transfer money to its branches in other cities. The bank's representative offices were opened not only on the territory of Belarus (in Gomel, Mogilev, and Pinsk), but also in some other cities of the Russian Empire, including Libava, Romny, Konotop, Zhitomir, Belaya Tserkov, Cherkassy, Vorozhba, Sumy, and Rovno.

Following the Russian Empire's banking reform in the second half of the 19th century, by the early 20th century an extensive credit system had been developed, new types of banks had been established, and fundamentally new kinds of banking operations had been introduced and rapidly developed thereafter. The credit system comprised the State Bank, commercial joint-stock banks, mortgage banks, mutual loan societies, city banks, and credit cooperative society. Such a system had been functioning in a stable and well-coordinated manner up to 1917.

On December 14 (December 27 O.S.), 1917, following the victorious October armed uprising, the All-Russian Central Executive Committee (the VTsIK) approved Decree "On Banks' Nationalization". The state declared monopoly on banking business, the People's Bank of the RSFSR (Russian Soviet Federative Socialist Republic) was set up, and its local offices and branches were opened. The establishment of the institutions of the People's Bank was not commonplace in Belarus due to the civil war and military intervention. Nevertheless, there is information that in March 1919 the Minsk District Office of the People's Bank was set up within the system of the People's Finance Commissariat of the Lithuanian-Byelorussian Republic. Actually, it was a body responsible for supplying monetary notes. As early as January 19, 1920, the People's Bank of the RSFSR and its local bodies, including the Minsk District Office, were disbanded and all their assets and liabilities were transferred to the bodies of the People's Finance Commissariat of the RSFSR.

After that, on December 4, 1921, the Council of People's Commissars (the CPC) and the VTsIK decreed the establishment of the State Bank (Gosbank) of the RSFSR.

On December 3, 1921, the CPC of the Byelorussian Soviet Socialist Republic passed resolution on the organization of the Byelorussian Office of the State Bank in Minsk (Minutes No. 32 of the SPC's meeting).

The State Bank's Office launched operations in Minsk on January 3, 1922. Local branches in Vitebsk, Borisov, Bobruisk, and Mogilev and agencies in Slutsk, Mozyr, Orsha, Klimovichi, and Polotsk were opened.

In 1923, in connection with the formation of the USSR, the State Bank of the RSFSR was transformed into the State Bank of the USSR. The Byelorussian Office was incorporated therein. In January 1927, the Gomel branch, formerly under the direct control of the State Bank of the USSR, was reassigned to the Byelorussian Office.

In 1923-1925, the affiliates of all-union joint-stock banks – Prombank, All-Union Cooperative Bank, and, beginning in 1936, Torgbank – began their operations in the republic. These years saw the formation of the local bank network. In 1923, the Gomel Workers' Bank was opened and in a year or so it was transformed into the local Communal Bank. In 1925, Belcommunbank was set up.

To pool available funds for the purpose of lending to farms, district agricultural credit partnerships – Byelorussian, Gomel, Vitebsk, Orsha, Kalinin, Bobruisk, Mogilev, Mozyr, and Polotsk – were established. In 1924, the Byelorussian partnership was transformed into Belselbank (Byelorussian Agricultural Bank) which played a principal part in providing loans to agriculture. At that time, the State Bank and specialized banks devoted themselves entirely to rebuilding and reconstructing the national economy.

Tackling these key issues was only possible on the basis of hard currency. Therefore, with the commencement of NEP (new economic policy), the authorities set out to strengthen the monetary system. In 1922-1924, a monetary reform was enacted. As a result, a monetary system was established, whereas the State Bank turned into the money issuing center of the USSR and money circulation regulator. Introduction of a sound currency was beneficial to production growth and fostering the economy as a whole.

As a result of the restructuring of the banking system, the following entities were functioning in Belarus between 1932 and 1959: Communal Bank, offices with branches of the State Bank of the USSR, Prombank of the USSR, Selkhozbank of the USSR, and Torgbank of the USSR (until 1957).

Just prior to WWII, in 1940, there were 10 regional (provincial) offices and 184 branches of the State Bank in Belarus employing 4,087 staff. The Great Patriotic War turned out to be a real endurance test both for the Belarusian bankers and the entire nation. On June 25, 1941, the Byelorussian Office of the State Bank was moved to Tambov (Russia), then, in November, to Karaganda (Kazakhstan), and in March 1942, to Gorky (Russia). The CPC of the USSR decreed the closure of the Office on September 9, 1943. It resumed its operation in October 1943, moving to Gomel in December and to Minsk in July 1944.

Arranging for money circulation has always been and still remains one of the major functions of the state banking system, including the Belarusian banking system, at all stages of the development thereof. The 1947 monetary reform was an important event in this respect.

Shortly after the end of the recovery period there was need for both corresponding adjustment of the monetary system and further improvement of the bank's credit ties with the national economy. As early as 1959, reorganization of the banking system took place. Specialized banks were disbanded with their functions transferred to the State Bank and Stroibank of the USSR. Since 1959, the Belarusian banking system was represented by the institutions of the State Bank and Promstroibank of the USSR.

The banking system was subject to a major reorganization in 1987 as well. Belarusian republican banks with their branches of the State Bank, Vnesheconombank, Savings Bank, Promstroibank, Agroprombank, and Zhilsotsbank of the USSR were established and were operating on the basis of self-sufficiency and self-finance.

Perestroika that started in 1985 laid the basis for the transition of the existing monetary system to a new qualitative state and the beginning of the making of the two-tier banking system.

The Declaration of State Sovereignty of the Byelorussian Soviet Socialist Republic (hereinafter – “the BSSR”) was adopted on July 27, 1990 (the Declaration was granted the constitutional law status on August 25, 1991).

On December 14, 1990, the Supreme Soviet of the BSSR passed laws “On the National Bank of the Byelorussian Soviet Socialist Republic” and “On Banks and Banking in the Byelorussian Soviet Socialist Republic” which became effective from January 1, 1991.

On December 21, 1990, the Supreme Soviet of the BSSR adopted Resolution declaring the USSR banks’ branches with their establishments, enterprises and organizations located in the BSSR to be the property of the independent state.

The establishment of the National Bank was finalized on April 1, 1991.

The Belarusian banking system entered its modern history.

The National Bank of the Republic of Belarus created the national currency in the most challenging environment of the early 1990s crisis. This made it possible not only to stabilize the economy but also preserve independence of the Republic of Belarus. In addition, since the mid 1990s the issue center has been actively involved in creating and issuing commemorative coins which retain the most essential information about our state and have already become the hallmark of Belarus.


Voir la vidéo: Город под Липами 1971 ОБОРОНА ПРИБАЛТИКИ Летом 1941 (Août 2022).