Des articles

Femme en tant que Termagant dans le cycle Towneley

Femme en tant que Termagant dans le cycle Towneley



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Femme en tant que Termagant dans The Towneley Cycle

Freier, Mary P.

Essais d'études médiévales, vol. 2 (1985)

Abstrait

Les personnages féminins dans les jeux de cycle sont généralement interprétés comme des termagants ou des saints, et la qualité de ces caractérisations est généralement dénigrée comme étant simplement stéréotypée, en mettant l'accent sur la présentation négative des femmes. Cependant, une lecture attentive et impartiale du cycle de Towneley montre que les femmes ne sont ni plus ni moins négativement présentées que les hommes, et que les critiques, dans leur zèle à condamner les autres de misogynie, ont en fait lu avec deux poids deux mesures. L’attention la plus critique a été accordée à l’épouse de Noah dans Noah et Gill dans The Second Shepherds ’Play. Mais peu d’attention critique a été accordée aux autres personnages féminins du cycle, personnages qui devraient être importants pour toute interprétation des rôles féminins dans ces pièces ou toute production du cycle. Ces femmes comprennent la Vierge Marie, les mères des innocents massacrés et Marie-Madeleine. Ces femmes ont été pratiquement ignorées en tant que femmes, bien que les mères des innocents aient été commentées dans le cadre du grotesque de la comédie médiévale (Billman 413-414).


Voir la vidéo: ÉP 3 - SCÈNE DIKKENEK - STUDIO PASTEL (Août 2022).