Des articles

The Lives of St Samson: réécrire les ambitions d'un culte du début du Moyen Âge

The Lives of St Samson: réécrire les ambitions d'un culte du début du Moyen Âge


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

The Lives of St Samson: réécrire les ambitions d'un culte du début du Moyen Âge

Richard Sowerby

Francia: Groupe 38 (2011)

Abstrait

Au milieu du IXe siècle, au monastère de Dol en Bretagne, la Vie de saint Samson du VIe siècle est réécrite. Le réécrivain a manifestement perçu une carence dans la Vie de St Samson existante, et que de nombreux historiens modernes viendraient partager: le fait qu'elle avait très peu à dire sur la Bretagne. La première vie (appelée par les historiens la Vita prima Samsonis) consacra plus de cinquante chapitres à la naissance de Samson à Gwent, à son éducation au monastère de St Iltut et à ses voyages à travers le Pays de Galles, l'Irlande et les Cornouailles à la recherche de rigueurs ascétiques avant son épiscopal. ordination et la fondation de son propre monastère à Cornwall. Mais à propos du voyage ultérieur de Samson en Bretagne, de la fondation de Dol et de ses actes sur le continent, l’auteur de la Vita prima n’en savait qu’assez pour neuf courts chapitres. La nouvelle vie (la Vita secunda) a cherché à en dire plus sur cette dernière partie de la vie du saint, et elle l'a fait presque exclusivement en ajoutant des miracles1.

Ces ajouts ont été considérés - s'ils ont été considérés du tout - comme les fictions banales de l'embellissement hagiographique, offrant peu de valeur historique. Ceci est en contraste marqué avec le traitement de la Vita prima. Sa préface affirmait que l’auteur anonyme breton écrivait environ un siècle après la mort de Samsson, à partir d’un texte antérieur écrit par le cousin du saint (un diacre nommé Henoc) qui avait été conservé en possession du monastère fondé par St Samson à Cornwall. Sur cette base, la Vita prima prétend être la chose la plus proche de la Bretagne du VIe siècle d'une source primaire contemporaine.


Voir la vidéo: 5ème - Sociétés et Église dans lOccident médiéval (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Artair

    Je pense que vous autorisera l'erreur. Je propose d'en discuter. Écrivez-moi dans PM.

  2. Helki

    La publication a été commandée par notre gouvernement :)

  3. Earwyn

    Je vous conseille de visiter un site sur lequel il existe de nombreux articles sur un thème intéressant.



Écrire un message